La dégressivité accrue des allocations de chômage

Déjà d’application depuis le premier novembre 2012, le principe en est simple. Après un licenciement, le travailleur sans emploi touchera au début de sa période de chômage, un peu plus qu’actuellement. Mais, plus ou moins rapidement, son revenu diminuera jusqu’à un forfait situé en dessous du seuil de pauvreté. Ce système concerne autant les cohabitants que les chefs de ménage et les isolés et va toucher celles et ceux qui ont ouvert un droit sur la base d’un travail. Cette dégressivité accrue touche dès à présent les cohabitants (qui sont majoritairement des femmes) et impacte les revenus des isolés et chefs de ménage depuis les premiers mois de l’année 2013.

 

(Texte rédigé par l’ASBL CEPRé).

 

Plus d’info sur la  réforme des allocations de chômage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.